KOMMANDOInternetMatérielsPrestationsNEXTSTEP·OPENSTEPFormationsPartenairesRéférences



[Banniere]

Des prix raisonnables pour des prestations sur mesure.

Note : si vous vous estimez novice en ce domaine, nous vous invitons vivement à prendre
connaissance des différentes sections dans leur ordre d'apparition.

Acquisition de noms de domaines
Gestion de DNS
Hébergement de site Web
Gestion du courrier électronique et des boîtes aux lettres
Redondance des services
Mise en place des fondations de sites Web
Services complémentaires (automates, bases de données, paiement sécurisé)
Localisation
Formations
Intranets / Extranets
Matériels

[Retour au titre]Acquisition de noms de domaines
Le nom de domaine est au site Internet ce que l'enseigne est à la boutique dans une rue passante. Il se veut le reflet de l'activité ou du produit de l'entité qui l'a choisi.

En pratique, il peut se révéler beaucoup plus important que cela suivant l'option retenue. Par exemple, une modeste boutique d'équipement de sport d'hiver peut du jour au lendemain acquérir une notoriété internationale en ayant la bonne idée, et surtout la primeur, d'acheter le nom de domaine « ski.com ». (Cet exemple n'est pas innocent puisque le mot commun ski désigne les mêmes notions en français, allemand et anglais.)
En effet, les noms de domaines se terminant par « .org », « .net » et le très convoité « .com » ne sont soumis, A PRIORI, à aucune contrainte d'ordre juridique, au moins en ce qui concerne la phase d'acquisition. La politique retenue pour l'exploitation de ces « top-level domains » est « premier arrivé, premier servi ».
Ajoutez à cela, un prix de vente modique pour les noms acquis dans ces TLD (« Top-Level Domains »), et enfin, une procédure d'achat des plus simplistes pour qui s'est essayé quelques heures à la chose.

À tel point que même un mineur depuis un poste anonyme dans n'importe quel cyber-café peut, avec une connaissance succincte du système, réserver pendant plusieurs mois un nom de domaine et, s'il a accès au numéro d'une carte bancaire internationale, confirmer l'achat de ce domaine.
Dans ces conditions, je vous laisse imaginer le nombre important de spéculateurs, occasionnels et professionnels, qui achètent tous les noms disponibles, en commençant par les noms communs, puisqu'ils ne peuvent raisonnablement pas être revendiqués par qui que ce soit en particulier. Au contraire des noms de sociétés connues, ces dernières n'hésitant désormais plus à recourir aux tribunaux pour récupérer leur identité sur Internet en refusant ainsi le chantage économique de ces opportunistes.

En revanche, la situation est complètement différente en ce qui concerne l'enregistrement d'un nom de domaine avec un suffixe « .fr ». Dans ce cas, un organisme différent, l'AFNIC (encore appelé NIC France), veille scrupuleusement à ce que personne ne puisse s'approprier un nom de domaine auquel il ne peut légalement prétendre. Il est notamment impossible de demander d'être référencé uniquement avec un terme générique, même si celui-ci est présent dans la raison sociale ou le nom commercial de la société qui entreprend la démarche. De plus, une charte de nommage stricte mais évolutive lui permet dans une certaine mesure de hiérarchiser les entités enregistrées. Malgré ces précautions il est clair que le principe de « premier arrivé, premier servi » reste en vigueur, notamment dans le cas de sociétés partageant le même nom.
D'autre part, alors que l'INTERNIC (qui gère les TLD « .com », « .net » et « .org ») autorise quiconque à enregistrer des noms de domaines, l'AFNIC pour sa part, ne travaille qu'avec des prestataires conventionnés par ses soins.
Tout prestataire voulant exercer dans le monde Internet peut, moyennant cotisation, demander à être conventionné. Il n'est pas inutile de savoir pour le client final qu'il existe deux niveaux de convention qui ont une incidence directe sur les coûts d'acquisition des noms de domaine en « .fr ».

En conclusion, il convient de savoir que vous avez toute liberté d'acheter autant de noms de domaines dans les TLD « .com », « .net » et « .org », à la seule condition qu'ils ne soient pas déjà réservés. Cela peut sembler évident pour certains mais il n'est pas inutile de signaler que :

  • Il n'est pas indispensable de posséder un nom de domaine pour être présent sur Internet, que ce soit par le biais d'un site Web, ou tout simplement par le truchement d'une adresse de courrier électronique.
    Le nom de domaine représente simplement le moyen le plus direct et le plus intuitif de vous atteindre.
  • Vous pouvez opter pour n'importe quelle combinaison de noms de domaines, « .com » sans « .fr », « .fr » sans « .com », « .fr » et « .com » et éventuellement « .net » et/ou « .org »...
    Les seules contraintes véritables étant la disponibilité des noms souhaités et le budget qu'il est possible d'engager.
Une fois en possession de votre nom de domaine, il convient d'établir une sorte d'annuaire qui va recenser les noms et adresses IP des machines faisant partie de ce domaine. C'est le sujet abordé dans la section suivante.
 
[Retour au titre]Gestion de DNS
La gestion des DNS (Domain Name Server) n'intéresse, directement ou indirectement, que les heureux possesseurs de noms de domaines.
En résumé, le terme DNS désigne le plus souvent un programme qui s'exécute en permanence sur un ordinateur constamment relié à Internet et qui a pour principale vocation de mettre à disposition des autres ordinateurs un « dictionnaire » du ou des domaines dont il est responsable.
Comme vous le savez certainement, chaque machine sur le réseau peut-être désignée par un nom, mais ce n'est ni obligatoire, ni indispensable. En revanche elle se voit forcément attribuer un identificateur unique appelé adresse IP.
Or une séquence de nombres, comme c'est le cas pour toute adresse IP, est beaucoup moins évocatrice et surtout bien moins simple à mémoriser qu'un nom (du moins c'est le cas pour la majorité de nos contemporains, fussent-ils informaticiens).
Comme les programmes, eux, ne veulent dialoguer que par le biais de numéros, le compromis proposé fut de mettre en place des « dictionnaires ». Un premier possède pour tout nom de machine valide faisant partie d'un des domaines connus par le programme DNS l'adresse IP correspondante.
Un second fait exactement l'inverse en communiquant le nom d'une machine en fonction d'une adresse IP.
Enfin, ces dictionnaires se voient gratifiés de quelques informations supplémentaires comme, principalement, la définition de la ou des machines devant assurer la gestion du courrier électronique pour un domaine donné.
Bien évidemment, tout cela est résumé et surtout les possibilités dépassent quelque peu le schéma présenté ci-dessus mais dans l'ensemble il est assez juste.

Pour ne citer que quelques exemple, il est possible d'attribuer plusieurs couples ADRESSE_IP/NOM_DE_MACHINE à un unique ordinateur. Il est possible de définir plusieurs adresses IP pour un seul nom de machine (permettant ainsi, dans une certaine mesure, de répartir des sollicitations sur plusieurs serveurs distincts, tous désignés par le même nom et donc facilement accessibles par les utilisateurs qui n'ont à retenir qu'une seule référence - une remarque toutefois, en réalité cette possibilité ne constitue en aucun cas une solution correcte pour tenter de faire de la répartition de charge, l'utilisation par le poste client des adresses retournées par le serveur DNS étant trop différente d'un système d'exploitation à l'autre).
Il est aussi possible de faire l'inverse en donnant à plusieurs noms de machines la même adresse IP (une machine désignée par une adresse IP unique pourra se voir affubler simultanément des noms comme « smtp », « ftp », « pop » et « www » si elle offre les services de courrier électronique, serveur FTP et serveur Web).
L'emploi de noms répandus tels que « www », « ftp » ou autres n'est aucun cas obligatoire, c'est seulement une convention établie par des années de pratique dans le but de faciliter le travail des administrateurs et dans une moindre mesure celle des utilisateurs.
 
Dans tous les cas, nous sommes à votre disposition pour compléter ces informations si les aspects évoqués ci-dessus manquent de clarté ou si vos attentes dépassent le cadre des explications fournies.
 
[Retour au titre]Hébergement de site Web
L'hébergement de sites Web constitue un des services de base que tout prestataire Internet se doit de proposer à ses clients et nous ne dérogeons pas à la règle.
Les hébergement peuvent se faire soit avec votre propre nom de domaine, soit sous un nom générique nous appartenant.
Nous ne vous imposons, ni d'acquérir votre nom de domaine par notre intermédiaire, ni de nous confier la conception du site, ni aucune autre contrainte d'ordre technique ou économique.
Bien évidemment, nous vous donnons accès aux fichiers qui conservent le détail des consultations de votre site, soit sous forme brute, soit avec une mise en page complète, en français.
Vous pouvez choisir la fréquence d'envoi de ces fichiers et le mode de transmission (courrier postal, télécopie, courrier électronique). Vous pouvez même contrôler leur mise à jour par vous même par un moyen simple et original à chaque fois que vous le désirez.
ATTENTION : il est important de savoir que ces fichiers ne peuvent en AUCUN cas constituer des éléments fiables pour produire des statistiques de fréquentation d'un site. Pas plus que les compteurs sur la page d'accueil d'un site, aussi sophistiqués soient-ils.
 
La mise en oeuvre de systèmes de transactions sécurisées (souvent liés au commerce électronique) est tout à fait possible, via le protocole le plus répandu, SSL, disponible sur nos serveurs.
De même, l'accès à certains dossiers de votre site peut aisément être contrôlé par un nom associé à un mot de passe. Chaque utilisateur ou groupe d'utilisateurs peut se voir attribuer ses propres nom de connexion et mot de passe (les fichiers de suivi des accès au site vous permettent d'ailleurs de savoir quels ont été les noms de connexion utilisés pour la consultation des différents documents). Les listes de personnes autorisées peuvent aussi être spécifiques pour chaque dossier dont vous voulez restreindre l'accès.
Vous pouvez ainsi facilement mettre en place un dossier contenant des versions en cours de finition de votre site, consultables uniquement par certains employés et responsables de votre structure.
Vous pouvez aussi vous constituer un Internet privé (cas de figure que l'on peut qualifier « d'Extranet » - voir remarque plus bas) en n'autorisant que les employés, où qu'ils soient dans le monde, à consulter des informations à caractère confidentiel.
Ce principe peut être étendu aux données réservées aux fournisseurs ou aux clients.
Enfin, il peut servir comme moyen simple et basique pour mettre en place un service de consultation d'informations par le biais de votre site en proposant une formule d'abonnement. Nous pourrons alors dans ce dernier cas, vous faciliter les tâches de gestion des durées ou des volumes permis pour différents types d'abonnements, de relance automatique avant échéance de ceux-ci, et même de la création automatique des nom de connexion et mot de passe après validation d'un règlement par carte bancaire.
 
L'ajout d'autres types de services, propres à la diffusion de données spécifiques, comme le son ou l'image en flux continu, dont le représentant le plus connu est sans aucun doute le système Real Audio/Video, peuvent être envisagés après étude dans des délais très courts. Notre structure étant souple et légère, réactivité et écoute font partie de nos plus nets avantages face aux monstres, certes puissants, mais dont l'inertie et le manque d'adaptation laissent parfois dubitatif.
 
[Retour au titre]Gestion du courrier électronique et des boîtes aux lettres
Bien souvent considéré prioritaire par nos clients, une bonne gestion du courrier électronique devient cruciale quand il acquiert le statut de vecteur de communication à part entière vis à vis de ses fournisseurs et de ses clients, au même titre que le téléphone et le télécopieur.
Conscients de ces exigences, nous assurons la circulation de vos courriers dans les meilleures conditions possibles en vous offrant aussi une grande souplesse quant à la définition des noms des destinataires dans vos adresses électroniques (personnes ou services, avec déclinaison en autant de variantes que vous le souhaitez), et quant à la mise en oeuvre de listes de diffusions, et à la maintenance de toutes ces données dans des laps de temps très courts.
Nous essayons aussi, autant que possible, de limiter la pollution de vos boîtes aux lettres en bloquant la réception de publicités sauvages connues sous le nom de « spams ».
Enfin, fait encore assez rare pour être souligné, outre l'accès classique par le protocole POP3, il vous est possible de gérer vos boîtes avec le protocole IMAP sur simple demande.

Pour la petite histoire, POP3, protocole simple à mettre en oeuvre, est devenu en très peu de temps le standard dans le domaine de la transmission des courriers restés en attente sur le serveur de votre prestataire Internet vers votre poste de travail, connecté de façon intermittente au réseau des réseaux.
Malheureusement, ce protocole souffre d'un énorme défaut : il implique le transfert systématique de l'ensemble des données à chaque fois que vous relevez votre courrier en attente. Sans possibilité de discernement quant à une quelconque notion de priorité, d'émetteur, et pire encore, de taille des divers documents à recevoir.
En règle générale, et pour des courriers de tailles raisonnables, cela n'affecte pas ou peu vos communications. Mais dès qu'un correspondant se met en tête de vous envoyer un document volumineux, cela peut vite devenir catastrophique pour vos échanges car il n'est pas rare que d'imposants courriers soient très difficiles à réceptionner sans procéder à de multiples essais (chaque erreur pendant le téléchargement d'un courrier avec POP3 nécessite une nouvelle tentative depuis son tout premier caractère). Certaines situations nécessitent un appel au support technique de votre prestataire, lequel ne vous proposant bien souvent comme autre recours que la destruction pure et simple du courrier perturbateur quand ce n'est pas la totalité de ceux en attente pour vous (ces derniers étant le plus souvent entreposés dans un unique fichier sur les ordinateurs de votre prestataire). Dans ce genre de cas encore, notre taille modeste permet de résoudre ce type de problèmes avec un peu plus d'égards quant à l'importance de vos données que ne le fera généralement une grosse structure.
Mieux encore, l'emploi du successeur de POP3, j'ai nommé IMAP, en cours de déploiement (même si ces débuts sont un peu timides), devrait vous épargner ce genre de cauchemar.
Le protocole IMAP vous permet de gérer vos courriers stockés sur les serveurs de votre prestataire, tout d'abord en ayant accès à leurs caractéristiques de base (émetteur, sujet, taille), la réception du corps d'un message en particulier ne s'effectuant que sur votre demande. Vous pouvez tout aussi bien préférer supprimer des courriers sans même télécharger leur contenu. Il est même possible de créer, toujours sur les machines de votre prestataire, des boîtes thématiques, à l'image de celles que vous pouvez créer avec les programmes classiques de gestion de courriers électroniques.
Il est facile d'en déduire que ce protocole est particulièrement bien adapté aux professions itinérantes.
 
[Retour au titre]Redondance des services
Afin de garantir le maximum de fiabilité, nous avons jugé préférable de doubler nos matériels et, ce faisant, de les installer dans des locaux (climatisés et dotés d'onduleurs) situés respectivement en région parisienne pour les uns et au Mans pour les autres, sur deux réseaux complètement distincts reliés à des opérateurs différents.
Ainsi parés, nous pouvons vous assurer la visibilité de vos services sur nos deux sites si vous en éprouvez le besoin.
 
[Retour au titre]Mise en place des fondations de sites Web
Le ciment des sites Web, à savoir le format HTML est un pur joyaux. Un condensé de bon sens dans une industrie informatique qui, ces dernières années, à confondu évolution et fuite en avant. Une industrie qui ne cesse de vanter les mérites des standards et qui, en pratique, ne cesse de cultiver les
technologies propriétaires.
Dans ce panier de crabes donc, HTML, et ce qui en découle, est apparu comme une bouffée d'oxygène en proposant un format réellement ouvert et surtout accessible à n'importe qui, depuis n'importe quel ordinateur (et même sur Minitel), tant en consultation des documents que pour leur rédaction.
Malgré ces indéniables qualités et avantages, il accuse une certaine faiblesse quand se fait jour la nécessité de gérer des sites importants, que ce soit par le volume de documents proposés, par la sophistication des interfaces, ou par le souci de décliner en plusieurs langues.
Aussi pour éviter que ne se transforme en impasse le développement d'un projet ambitieux, faute de pratique approfondie et quotidienne du « net », nous vous proposons une solution intermédiaire entre la sous-traitance intégrale et le repli sur soi le plus complet, consistant à vous aider dans la réflexion préliminaire puis à vous assister au démarrage si vous le souhaitez.
 
[Retour au titre]Services complémentaires (automates, bases de données, paiement sécurisé)
Par « automates », il faut comprendre tous les programmes capables de réaliser des traitements plus complexes que la simple diffusion de documents statiques depuis votre serveur Web (notion souvent reprise sous le terme de CGI-scripts). Cela couvre un très large champ d'application, en allant de la prise de coordonnées fournies par vos prospects par le biais de formulaires, en passant par la prise ou le suivi de commandes, le calcul automatique de devis, l'association de données numériques et géographiques dans le cadre du géomarketing, ou, de manière générale, n'importe quelle application dont les résultats, textes/images/sons, peuvent être véhiculés sur Internet.
Dans certains de ces cas, le recourt à de grandes quantités d'informations en provenance de bases de données se révèle indispensable. Là encore nous pouvons prendre en charge ce maillon essentiel, y compris sur nos propres serveurs.
 
De plus, si Internet représente un support idéal pour diffuser vos informations, il n'est pas moins intéressant pour en collecter.
Et puisqu'il s'agit d'un média informatique, pourquoi se fatiguer à les récupérer manuellement si cela doit être répétitif ?
Pourquoi aussi reproduire systématiquement les mêmes opérations sur un site si la méthode pour obtenir les données désirées peut être automatisée ?
Pour ces différentes raisons, nous pouvons étudier pour vous des mécanismes de collecte automatique des données depuis les sites Internet qui vous intéressent (lire à ce propos notre article paru dans la revue Dream).
 
Enfin, si votre présence sur Internet n'est pas le fait d'une démarche philanthropique, vous pourrez aussi nous demander la mise en place d'un système de commerce électronique s'appuyant sur le protocole de transaction sécurisé SSL, comprenant sa configuration sans oublier votre enregistrement auprès d'un tiers certificateur. Nous pourrons aussi vous assister dans vos démarches auprès des organismes bancaires pour le choix d'un TPE (Terminal de Paiement Electronique), pour la discussion sur les taux de commission ou pour la prise en compte des cartes non gérées par le GIE CB comme l'American Express ou la Diner's Club par exemple (lire sur ce sujet un extrait de notre article paru dans la revue Dream).
Nous pouvons aussi, si vous préférez, prendre en charge partiellement ou complètement ces aspects sur nos propres serveurs.
 
[Retour au titre]Localisation
On entend par ce terme l'ensemble des moyens mis en oeuvre pour décliner un site dans différentes langues et, le cas échéant, les variantes à envisager en fonction des spécificités de chaque pays dont on souhaite atteindre l'audience.
Si le simple fait de traduire un document original suffisait pour pouvoir prétendre à proposer une version de son site en langue étrangère, ce serait à la portée du premier venu.
Malencontreusement, l'informatique est un vivier de gens qui réinventent la roue à longueur de temps, ce qui entraîne une prolifération des codages. D'autre part, avant eux, les typographes de divers horizons ont participé à la mise en place de règles de compositions qui changent d'un pays à l'autre, quand elles ne changent pas entre deux imprimeries qui se font face dans une même rue.
Enfin, les différences culturelles et les choix techniques relèvent encore de nos jours de choix arbitraires qui perdurent et perdureront encore probablement durant les quelques décennies à venir (unités monétaires, calendriers, unités de mesures diverses, ...)
L'une de nos principales préoccupation, et accessoirement l'un de nos principaux pôles d'intérêt, porte justement sur le respect de ces nombreuses différences en apportant un soin particulier à l'élaboration de programmes destinés à automatiser au maximum la production de documents en plusieurs langues en réduisant au minimum la répétition de tâches manuelles, longues, coûteuses, et plus que tout, sources d'erreurs parfois difficiles à déceler.
Suivant les cas, cela pourra prendre la forme de programmes générant dynamiquement des textes en temps réel. Dans certaines applications, il s'agira simplement de fusionner des modèles avec des données linguistiques pour créer des fichiers « statiques » en vue de leur diffusion.
 
[Retour au titre]Formations
Il est un fait que nous n'avons ni le temps, ni la prétention de savoir tout faire. C'est pourquoi nous encourageons vivement ceux de nos clients qui veulent s'engager plus fortement et plus directement dans l'élaboration ou la maintenance de leurs sites et services Internet à apprendre et à être accompagnés dans cet apprentissage.
Nos formations portent sur tous les points évoqués dans cette page. Aucune technique ne constitue à nos yeux une chasse gardée, un gagne-pain si tranquille qu'il faille le préserver à tout prix.
La devise de la maison pourrait se résumer à : « Si vous progressez, alors nous progressons ».
Vous définissez vous-même la durée de votre cours, éventuellement en nous demandant conseil par rapport à une estimation de votre expérience. Vous choisissez si vous préférez aborder un cas concret ou au contraire un cas fictif.
Vous trouverez plus de détails dans la section qui y est consacrée sur ce site.
 
[Retour au titre]Intranets / Extranets
À nos yeux, et pour schématiser, « Intranet » et son pendant « Extranet » ne sont que deux mots créés de toute pièce par quelques services Marketing désireux de gonfler les ventes en mélangeant technologies Internet et produits réseau pour faire croire à quelques clients importants (et crédules), souvent plus sensibles au vocabulaire ronflant qu'aux réalités techniques, qu'il s'agissait là d'offres révolutionnaires, propres à faire de leur informatique un outil du futur, et qui surtout, leur seraient indispensables face à leurs concurrents directs, qui eux, à n'en pas douter, s'en équiperaient très rapidement.
C'est idiot, tout le monde le sait, mais c'est en grande partie comme cela que fonctionne l'économie, en particulier dans les technologies « high-tech ».
Si toutefois, votre entourage vous a persuadé de l'intérêt de mettre en place un « Intranet » ou un « Extranet », il ne vous reste plus qu'à parcourir les différentes sections « Internet » et « réseau local » de ce site, d'y relever les points importants à vos yeux et de nous demander de regrouper tout cela sous le terme de votre choix afin de ne pas froisser les susceptibilités.
 
[Retour au titre]Matériels
Soucieux de maîtriser au maximum les différents aspects liés aux services Internet, nous y incluons depuis nos débuts une part sans cesse croissante de compétences liées aux matériels.
Aujourd'hui, cela couvre autant les serveurs avec équipements redondants que le câblage réseau ou les routeurs, pour ne citer que quelques exemples.
Vous en saurez un peu plus en consultant notre rubrique dédiée.
 

[petit logo]

     Chercher sur ce site

Une remarque, une question ou une suggestion ? Merci de nous écrire.

KOMMANDO
Siège social : 3, rue Jacques Daguerre · 95370 MONTIGNY lès CORMEILLES
Tél : 33 (0)6 60 60 10 48 · Fax : 33 (0)9 55 30 89 88



KOMMANDOInternetMatérielsPrestationsNEXTSTEP·OPENSTEPFormationsPartenairesRéférences